Les accordéons - le bandonéon

page 1 ·  page 2 ·  page 3
Services
Accord
Réparation
Modification
Achat / vente
Location
Occasion
Modèles anciens
Actualités
Les accordéons
Conseils / FAQ
Contact


Le bandonéon



Le bandonéon est apparu en Allemagne autour de 1835 sous l'appellation Konzertina. C'est à partir du début du siècle dernier que l'instrument est devenu performant. Par le fait de l'immigration allemande vers l'Amérique du Sud, le bandonéon a rapidement été adopté par plusieurs pays de ce continent dont l'Uruguay et surtout l'Argentine.
Les marques les plus recherchées sont souvent allemandes : Germania, A.A. (Alfred Arnold), E.L.A. (Ernst Louis Arnold), Premier Ministre... La fabrication des modèles Arnold s'est arrêtée vers 1955. En dehors de ce pays, Fratelli Crosio (Italie) s'est illustré dans la fabrication de bandonéons, les modèles étant assez répandus en France. Très récemment, Pigini (Italie) a également relancé un modèle en fabrication.

Le bandonéon existe sous deux formes :
  • diatonique (bi-sonore) : fonctionnant sur le principe de l'accordéon diatonique avec un son différent en tirant et en poussant.
  • chromatique (uni-sonore) : le son est identique dans les deux mouvements de soufflet.

    L'instrument possède un timbre particulier dû à plusieurs éléments :
  • le montage de la musique : les lames sont rivées sur un châssis en aluminium ou en zinc
  • la mécanique
  • le soufflet

    Un bandonéon dispose de deux voix avec un écart d'une octave ; l'accordage, d'ailleurs délicat, étant à l'unisson (sans vibrato). Le soufflet très maniable lui confère une très grande expressivité. L'étendue courante pour un modèle chromatique comporte quarante boutons à la main droite et trente-trois à la main gauche, ce qui donne un jeu chromatique sur près de cinq octaves pour les deux mains.
  • Au début du siècle dernier, l'usage du zinc était répandu en Allemagne, l'aluminium (brevet américain) ne pouvant être utilisé en Europe. Les joueurs professionnels de bandonéon ont souvent une préférence pour la musique en zinc, ce métal plus lourd que l'aluminium donnant une meilleure assise à l'instrument et surtout une sonorité plus "présente". Il n'en demeure pas moins qu'il existe bien entendu de bons ou très bons modèles montés avec une musique aluminium (duralumin).

    La plupart des bandonéons sont anciens :
    Arnold : 1910 à 1955 environ
    Crosio : 1960 à 1980 environ

    Le choix d'un modèle demande un examen minutieux de l'état : musique (état des lames, peaux, oxydation éventuelle à différents degrés), mécanique, soufflet, aspect extérieur. Il est presque impossible de trouver actuellement un bandonéon ancien dans un bon état d'origine. Il faut tenir compte de l'importance des travaux dont le cout peut s'avérer très important. De plus, dans le cas de lames cassées ou trop fatiguées, il faudra donc les remplacer, ce qui dénaturera inévitablement le timbre de l'instrument.
    spécificités et utilisations - pages -
    1
    2
    3